Marketing d’influence – les réseaux sociaux et leur enjeu

Les entreprises et les associations ne sont plus seules à utiliser les réseaux sociaux pour gagner en visibilité. Depuis quelques années, les personnalités publiques se prêtent aussi au jeu du marketing d’influence sur ces différentes plateformes, plus ou moins avec succès. À l’approche des présidentielles en France, l’attention a justement été mise sur cette classe politique et son influence sur les réseaux sociaux. Nous vous dévoilons dans cet article les conclusions de la plateforme Favikon à ce sujet et quelques principes pour réussir son marketing politique sur les réseaux.

Les politiques français les plus influents sur les réseaux sociaux

Un des avantages de l’émergence des nouvelles technologies est le changement que ces outils ont instauré dans le rapport des politiques à leur électorat. La communication politique ne se résume plus à une entre classe, aux grands médias et aux citoyens. Une révolution s’est opérée dans les manières de communiquer qui vient offrir une tribune incroyable aux personnalités les moins influentes et même les plus controversées.

Avant les élections présidentielles en France, la plateforme de marketing d’influence Favikon a publié son Observatoire des personnalités politiques. Le classement est réalisé sur 65 hommes et femmes issues du paysage politique français et évalué, outre leur nombre d’abonnés, suivant la portée d’audience, le critère multi-canal, la puissance du parti et la qualité des profils. Le premier observatoire dévoilé par Favikon au mois de septembre 2021 met Emmanuel Macron en tête des politiques français les plus influents sur les réseaux sociaux avec une note de 89 sur 100. On sait que son parti s’était organisé, sans doute via des agences spécialisées, pour noyauter fortement les réseaux sociaux dès 2017. Il est suivi de près par Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen, Bruno le Maire et Marion Maréchal Le Pen.

Les ingrédients d’un marketing politique réussi sur les réseaux sociaux

S’il est utile d’avoir une communication sur les réseaux sociaux en tant qu’homme politique, il est encore plus utile de savoir s’y prendre correctement. Voici quelques principes à respecter pour son marketing politique.

Élargir la sphère des réseaux sociaux

Une chose essentielle à comprendre au moment de définir sa stratégie de communication est de prendre en compte les relais d’opinions. Ces derniers sont un moyen de toucher un public plus large. Les partis politiques peuvent alors s’appuyer sur leurs militants pour jouer le rôle d’influenceurs auprès de leurs communautés. like/partage/share, la recette du marketing viral fait des miracles.

Miser sur une approche plus locale

La possibilité de segmentation du message qu’offrent les réseaux sociaux répond au besoin de proximité des politiques vis-à-vis de leur électorat. Une bonne segmentation permet d’adapter son message en fonction de la situation géographique et des préoccupations de chaque territoire. D’où l’importance d’intégrer la dimension locale à sa communication politique.

Raisonner en écosystème digital

La communication sur les réseaux sociaux respecte certains codes bien précis. Il importe de faire un tri de vos contenus en fonction des réseaux, car les cibles selon que vous êtes sur Facebook, Instagram, Twitter ou Tiktok ne sont pas les mêmes. Twitter est excellent pour les relais d’opinions alors que Facebook sera priorisé pour l’échange de contenus informatifs.

Attention, toutefois, le corollaire de cette nouvelle communication étant devenu le temps réel, l’exercice peut être périlleux et on a vu certains tweets glissants coûter cher à leurs émetteurs. Pertinence, timing, précipitation, provocation : dans ce nouveau monde numérique où tout va à trois cent à l’heure, il faut savoir jouer les équilibristes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *