Immobilier

Le Viager Libre ou viager non occupé

Le viager libre est la seconde forme de vente viagère la plus répandue sur le marché. Avec 5 % de l’ensemble des transactions, les avantages du viager non occupé ont la particularité d’être beaucoup plus orientés vers l’acheteur.

En effet grâce à lui l’acquéreur a la possibilité de jouir de son investissement beaucoup plus vite (soit avant même le décès du crédirentier). Cependant, qu’il s’agisse d’un viager libre ou occupé, le vendeur percevra sa rente à vie.

Plus précisément le viager libre qu’est-ce que c’est ?

Les différents éléments caractéristiques du viager non occupé résident dans les modalités d’achat, la répartition des responsabilités et dans le droit entre les parties en affaires. Connu également sous le nom de viager vide, le viager libre consiste pour un acheteur à disposer immédiatement du logement après le versement du bouquet.

Par ailleurs lorsque le contrat est conclu pour être en viager vide, les rentes viagères sont plus importantes que celles fixées en viager occupé. Néanmoins, qu’il s’agisse de l’un ou de l’autre, le versement de la rente s’effectue jusqu’au décès du crédirentier. Établir un contrat en viager libre nécessite absolument l’intervention d’un notaire.

Le droit de propriété et le calcul de la rente en viager libre

La nue-propriété et l’usufruit étant cédés au débirentier, le vendeur n’a plus de droit réel sur le bien. L’acheteur devient le seul à avoir sur le logement le droit d’usus (utilisation), fructus (mise en location) et abusus (droit d’aliénation). Le vendeur n’aura plus qu’un droit personnel envers l’acquéreur : celui de la rente.

En viager libre, la rente est déterminée en tenant compte entièrement du prix de vente. En clair, la valeur du logement est transformée en rente. La subdivision et l’étalement de celle-ci se feront en considérant l’âge du vendeur et par ricochet son espérance de vie.

Comment vendre en viager non occupé ?

Pour trouver un acquéreur en viager libre, la méthode est la même que pour une vente immobilière classique. Il faudra optimiser au mieux l’offre à publier afin d’impacter un maximum de potentiels acheteurs. Ainsi plus il y a d’intéressés, plus vous avez de chance de vendre et au meilleur prix.

Pour réaliser une bonne affaire, vous avez également la possibilité de solliciter l’aide d’une agence spécialisée en viager lors de votre investissement afin que votre offre soit portée au grand public. Vous n’aurez dans ce cas pas grand-chose à faire. C’est à ce professionnel de s’occuper des différentes procédures conduisant à la validation de la transaction.

Les différentes conditions d’éligibilités

Pour acquérir un bien en viager de façon générale, il est obligatoire que l’acheteur ait une situation financière assez stable. Cette condition est inhérente à la signature d’un viager libre puisque les sommes à verser y sont plus importantes.

De plus, les établissements financiers n’accordent généralement pas d’aide pour ce type d’investissement. Toujours en ce qui concerne l’acheteur, il doit y avoir absolument une génération d’écart entre lui et le vendeur (entre 20 et 30 ans au moins).

Pour vendre en viager libre, il faut au minimum être âgé de 65 ans. Par ailleurs, pour s’établir vendeur en viager libre, il est primordial d’avoir la pleine propriété du logement concerné. Dans le cas où le vendeur est en couple, il s’agit d’un viager libre sur deux têtes et si la vente est conclue, les légataires n’auront plus aucun droit sur le bien.

Les avantages d’un viager non occupé

Pour le vendeur

  • Plus de taxes à payer.
  • Perception régulière d’une rente.
  • La rente profite au conjoint en cas de décès du crédirentier.

Pour l’acquéreur

  • Possibilité de réaliser un investissement rentable sans s’endetter.
  • Prix d’achat moins élevé.
  • Possibilité de mettre le bien en location.

Les inconvénients du viager vide

Pour le vendeur

  • À l’inverse du viager occupé, il perd le logement automatiquement après la vente.
  • Ni les conjoints ni les descendants ne peuvent revendiquer la propriété du logement.

Pour l’acheteur

  • Surévaluation du bien si la longévité du crédirentier est importante.
  • Prend en charge les frais de rénovation.